· 

Belin-Béliet : moisissures, insalubrité et plomberie défectueuse entre les murs de la gendarmerie

Par Corentin Barsacq

Article publié dans La Dépêche du Bassin du 15/07/2021

Si le projet de construction d'une nouvelle gendarmerie à Belin-Béliet n'avance que très peu ces derniers mois, les conditions de vie au sein de l'actuel caserne restent préoccupantes. Le Belinétois a pu recueillir le témoignage d'un(e) occupant(e) des lieux. Cette personne y décrit un quotidien marqué par un confort minimal, un sentiment d'insécurité mais aussi l'insalubrité permanente au sein des foyers. 

« Cela fait vingt ans que je suis élu à Salles, cela fait vingt ans que la gendarmerie de Belin est indigne.» Tels étaient les mots prononcés par le président de la communauté de communes du Val de l’Eyre Bruno Bureau à l’occasion d’un conseil municipal le mois dernier. Une phrase forte mais qui n’étonne guère. Sur le territoire, les conditions de vie des gendarmes et de leurs familles qui résident au sein de la caserne intercommunale sont un secret de polichinelle.

En ce sens, le projet de construction d’une nouvelle gendarmerie avait été lancé il y a quelques années déjà. Mais le projet stagne et les propositions de terrains faites à l’État se multiplient, en vain. Si 16 militaires forment l’effectif de la gendarmerie de Belin-Béliet, une bonne dizaine vivent sur place et doivent composer avec un cadre de vie préoccupant.

 

En hiver, la chaudière en panne…

 

« Les logements sont indécents, à la limite de l’insalubrité » nous confie une personne résidant entre les murs de la gendarmerie. Depuis quelques années, elle compose de force avec les douches froides en hiver. En cause, une plomberie qui serait défectueuse de manière épisodique mais aussi une isolation quasiment inexistante alors même que le bâtiment est situé en bordure de la D1010, axe majeur de circulation : « Nous entendons en permanence les détenus hurler dans leurs cellules et nous les croisons régulièrement devant la porte d’entrée des bâtiments destinée aux logements » poursuit cette personne qui tient à rester anonyme.

 

 


De la moisissure sur les murs et les plafonds


Cette dernière pointe également du doigt des pannes régulières de chaudière qui affectent l’ensemble des foyers, ou encore une mise aux normes toute récente de l’électricité. À cela s’ajouterait des fuites d’eau récurrentes, des logements trop exigus ainsi que la présence de moisissures sur les murs et les plafonds. Des conditions de vie déplorables, hélas connues d’un grand nombre, mais qui peinent à être améliorées. 

 

Vers un troisième terrain proposé pour la gendarmerie ? 

 

Le feuilleton de la nouvelle gendarmerie dure depuis plusieurs années mais les instances ne parviennent pas à y trouver une issue favorable. Selon nos informations, le terrain proposé au croisement de l’avenue de la briqueterie et de la route de Bertrine ne devrait pas accueillir les nouveaux locaux pour la brigade de Belin-Béliet. En cause, des études environnementales qui pourraient conclure à la présence d’une zone humide sur la parcelle ciblée. Un nouveau terrain serait déjà envisagé par la municipalité de Belin-Béliet et l’État.