· 

Space X : Vers un abandon du projet de station Starlink à Belin-Béliet ?

Par Corentin Barsacq

La station positionnée à Villenave d'Ornon semble remplacer celle prévue à Belin-Béliet.
La station positionnée à Villenave d'Ornon semble remplacer celle prévue à Belin-Béliet.

INFORMATION LE BELINÉTOIS. La station au sol "Starlink" prévue à Belin-Béliet et dédiée au développement du haut-débit en Europe n'apparait plus dans les projets de Space X. 

Souvenez-vous. En octobre 2020, nous vous révélions que l’entreprise américaine SpaceX du multimilliardaire Elon Musk souhaitait développer son service d'internet haut-débit par le biais de trois stations au sol en France dont une positionnée à Belin-Béliet. À l'époque, l'information avait été reprise en masse et encore aujourd'hui, Belin-Béliet est cité comme terre d'accueil d'une station au sol, cette dernière ayant pour rôle de relier plusieurs satellites entre eux afin d'établir et transférer des données par liaison laser. En ce sens, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (Arcep) avait donné son feu vert en faveur du déploiement du projet Starlink en France avec trois stations initialement prévues à Gravelines dans le Nord de la France, et Villenave-D’ornon et Belin-Béliet en Gironde.

 

 

Un remplacement par une station dans la Manche ? 

Mais il s'agissait là que d'une première étape. Récemment, Space X,  par le biais de la société TIBRO France SARL basée à Paris, a déposé les emplacements de ces stations auprès de l'Agence nationale des fréquences. Une étape obligatoire puisqu'il s'agit de l'organisme chargé de gérer l'ensemble des fréquences radioélectriques dans l'Hexagone. Or, Belin-Béliet n'a jamais été cité dans cet étape.

De plus, il semblerait bien que la station soit remplacée par une autre installation envisagée dans la Manche à Saint-Senier-de-Beuvron, où des élus locaux se sont d'ores et déjà opposés au projet. Contacté par nos soins, le média américain Megaconstellations évoque une station de Villenave d'Ornon mieux adaptée à celle de Belin-Béliet. Concrètement, l'absence de signalisation auprès de l'ANFR témoigne d'un projet mort dans l'oeuf. En revanche, enterrer le projet dès maintenant parait hâtif au regard des polémiques que suscitent l'installation dans la Manche. À suivre.