· 

Un étai de soutien s'est défait du clocher de Saint-Maurice

Par Corentin Barsacq

L'élément situé à la base de la flèche a été retenu dans sa chute par les filets de sécurité. 

Même pendant le confinement, Saint-Maurice de Béliet fait des siennes. Il y avait du monde samedi au pied du clocher surplombant Belin-Béliet. Non pas pour assister à la messe mais bien pour constater qu'un étai de soutien s'était défait du clocher de Saint-Maurice sur la partie des clochetons qui donnent sur les habitations jouxtant l'église. Initialement installé à la base de la flèche pour remplacer la colonne d'un clocheton qui s'était brisée, le matériel a été retenu dans sa chute par les filets de protection installés depuis quelques années maintenant.

 


Les travaux devraient bientôt commencer


Contactée par nos soins, la municipalité a indiqué avoir dû enfiler des tenues de protection à l'intérieur de l'édifice en raison de la fiente présente dans la nef: "Rien d'alarmant" poursuit la mairie au sujet de cet évènement et qui a fait appel à une entreprise afin de constater la désolidarisation de l'étai. La ville a également indiqué qu'un devis avait été signé avec une entreprise dans le cadre des travaux à apporter au sein de la flèche néogothique. Confinement oblige, l’entreprise chargée d’effectuer ces travaux est dans l’attente de pouvoir réunir tout le matériel nécessaire. 

 

En février dernier, un arrêté de péril imminent avait été pris concernant l'édifice fermé depuis le passage de la tempête Martin en 1999. Une étape nécessaire afin de sécuriser le clocher dans les plus brefs délais. En octobre dernier, une étude menée par un cabinet d'expertise préconisait de ne pas déposer la flèche du monument. Les premiers travaux devraient donc débuter incessamment sous peu avec pour priorité d'étayer les clochetons. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0