· 

Le Judo Club du Val de l’Eyre dans une situation délicate

Par Corentin Barsacq / Article publié dans La Dépêche du Bassin

Sur la première place du podium ci-joint, Logan Loubiou, un jeune judoka du terroir primé lors d’un tournoi national en Corrèze en catégorie « moins de 50 kilos » en janvier dernier. Si le jeune sportif à de l’avenir, il pourrait bien ne pas l’écrire dans son club à Salles, menacé de cesser son activité. Une aberration au regard des résultats plutôt prometteurs des jeunes ainsi que par la centaine d’adhérents que le club arrive à drainer chaque année, mais un constat pourtant bien réel : « Si on n’arrive pas à trouver rapidement des personnes motivées pour s’engager dans la vie associative, on coule » résume sans filtre Jean-Dany Garnung, revenu prendre la présidence du club il y a un an et fondateur du Judo à Salles il y a 35 ans.

 

Car derrière cette embûche se cache une belle histoire, celle d’un club aux valeurs familiales que les adhérents ne veulent pas voir disparaitre, d’autant plus que tous les signaux sont au vert. Les finances sont bonnes, les résultats à l’échelle départementale et régionale sont encourageants pour la jeunesse et les adhérents ne manquent pas. 


« On ne laissera pas 135 licenciés sur le carreau » 


Alors que les compétitions sont à l’abri de reprendre rapidement, Fédération et Ligue n’ayant pas statué autour d’une éventuelle reprise, la priorité de l’association salloise est de trouvé de trouver un nouveau comité administratif : « La totalité du bureau ou presque n’envisage pas de continuer l’an prochain. Cela demande beaucoup de travail et ils ont fait tout ce qu’ils ont pu » indique Alain Loubiou, adhérent au club. Avec trois professeurs au sein de la structure, quatre autres disciplines sont enseignées parmi lesquelles figurent le Tai-chi, le Ju-jitsu, le Taïso et le self-défense. Mais sans cheville ouvrière, le club est désormais en sursis. 

 

« Nous avons un bel équipement et des finances solides. On a d’ailleurs souhaité rembourser les adhérents ayant choisi de payer leur adhésion à l’année en raison du Coronavirus. Mais aujourd’hui, nous reposons uniquement sur l’implication des bénévoles. C’est difficile aujourd’hui d’être bénévole et ce problème peut concerner toutes les associations » conclut Alain Loubiou. 

 

Renseignements : judoduvaldeleyre@gmail.com ou 06 62 97 86 97

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Dugay Catherine (jeudi, 18 juin 2020 21:52)

    Je suis d accord entend que bénévoles sa devient dur