· 

Les communes de Belin-Béliet, Salles, Lugos et Le Barp veulent être reconnues en état de catastrophe naturelle

Par Corentin Barsacq

À la suite des inondations de ce début de semaine, Belin-Béliet, Salles, Lugos et Le Barp ont sollicité l’État afin d’entamer une reconnaissance de catastrophe naturelle. Durement touchées, les deux communes font donc appel à la population afin de recenser tous les foyers sinistrés.

 

Pour Belin-Béliet: Toutes les personnes ayant subi des dégâts matériels lors des inondations des 10 et 11 mai 2020 sont priées de le signaler en Mairie si elles ne l’ont pas déjà fait (par mail à mairie@belin-beliet.fr). Une liste indicative des sinistres connus doit être fournie aux services préfectoraux pour appuyer la demande de la Mairie de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Renseignements au 05 56 88 00 06.

 

Pour Salles: Dans le cadre de la procédure de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle, il est nécessaire d'estimer le nombre d'habitations sinistrées suite aux intempéries exceptionnelles de ce week-end et des jours qui ont suivi.Aussi, si vous êtes concernés, merci de bien vouloir remplir le formulaire numérique joint, édité par la commune, avant le lundi 18 mai à 9h.

 

https://forms.gle/q18u5yfgYuwsrUZT8

 

Il vous est possible de remplir un formulaire pour vos amis/voisins qui n'auraient pas accès à internet. À défaut, des formulaires papiers seront également mis à disposition à l'accueil de la mairie, sur les heures d'ouverture." 

 

Au Barp, la mairie est d'ores et déjà en contact avec les foyers sinistrés pour poursuivre la procédure. Touchée aussi par les inondations, la ville de Lugos a également entamé une demande de reconnaissance d'état de catastrophe naturelle. 


Quel impact si les communes sont reconnues en état de catastrophe naturelle ?


Voyons plus clair dans cette démarche. Les foyers sinistrés doivent informer leur assurance dans un délai de cinq jours suivant la catastrophe ayant touché leur habitation. Afin d’appuyer une demande de reconnaissance de catastrophe naturelle, il est impératif de déclarer le sinistre en mairie. Le maire formule ensuite la demande pour sa commune à la préfecture du Département.

 

Cette dernière se charge de transmettre le dossier au ministère de l’Intérieur. C’est ensuite au tour d’une commission interministérielle de prononcer un avis favorable ou défavorable sur l’évènement et son caractère de catastrophe naturelle ou non. En cas d’avis favorable, un arrêté est signé par les ministres concernés et publié au sein du Journal Officiel.

 

Les victimes ont alors dix jours pour solliciter leur assurance avec la promesse d’une indemnisation dans un délai de trois mois et un versement de provision sous deux mois. Concrètement, la reconnaissance d’une commune en état de catastrophe naturelle permet une indemnisation systématique des victimes de dommages provoqués par des évènements naturels. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0