· 

Hiver 85 : Quand Belin-Béliet skiait sur la Nationale 10

Par Corentin Barsacq

Le 10 janvier 1985, Belin-Béliet se réveillait sous un joli manteau blanc. De quoi donner des bonnes idées aux Belinétois.  

 

Surprise au réveil ce matin lorsqu’une poignée de flocons est venue parsemer le paysage des Landes Girondines. Une joie hélas éphémère puisque la pluie s’est rapidement invitée à une fête bien trop courte. En 1985 pourtant, c’est sous une belle et rare couverture de neige que Belin-Béliet se réveillait. À cette époque, une vague de froid inédite traverse la France. Dans le Val de l’Eyre, le thermomètre affiche -18°C et les transports sont immobilisés. De quoi provoquer la joie des élèves belinétois, ces derniers ayant le champ libre pour se livrer à une intense bataille de boule de neige. 

Drôle de revêtement pour Saint-Pierre de Mons.
Drôle de revêtement pour Saint-Pierre de Mons.

Si les écoles du village restaient ouvertes, prendre la voiture relevait de l’inconscience. En témoigne les balais incessants des pompiers et garagistes appelaient pour dégager les camions immobilisés sur la chaussée. Ce jour-là, le collège de Salles restait fermé et la Nationale 10 désertée de ses bouchons devenait le terrain de jeu des plus habiles. Certains skiés pendant que d’autres sortaient la luge. La rudesse de l’Hiver 85 avait néanmoins provoqué l’arrêt temporaire de l’activité du fabricant de palettes Manu Stock (aujourd’hui Beynel) car la tuyauterie n’avait pas pu résister au gel. En France, cette intense vague de froid avait provoqué la mort d’au moins 150 personnes.