· 

Taux d’abstention record dans le Val de l’Eyre

Par Corentin Barsacq

Crédit photo: Le Parisien / Philippe Lavieille
Crédit photo: Le Parisien / Philippe Lavieille

Au lendemain du premier tour des élections municipales, les chiffres annonçant le taux d’abstention dans le Val de l'Eyre et comme partout en France doivent alerter les différentes instances qui s'apprêtent à statuer sur un éventuel second tour. 

Faut-il maintenir le second tour des élections municipales 2020 ? Le premier ministre Édouard Philippe s’adressera ce soir aux Français pour annoncer la réponse à la question que tout le monde se pose ce lundi. Dans le Val de l’Eyre et comme partout en France, la situation dépasse en tout point tous les scénarios que l’on avait pu imaginer il y a encore quelques semaines. Ce qui devait être une élection municipale des plus simples est rapidement devenu un enjeu d’État concernant la santé des Français. 

 

À Belin-Béliet, le taux d’abstention n’était pas forcément criant au vu de la queue devant les bureaux de vote. C’est finalement à la salle des fêtes de Belin qu’un assesseur avait vu juste en indiquant une faible participation des Belinétois. Les chiffres communiqués à l’échelle nationale et départementale (33,91% de participation en Gironde à 17h) ne laissaient guère de doute. À 20h, un taux historique de 41,56% d’abstention était annoncé à Belin-Béliet. En 2014, il était de 30,48%. 

 

À Salles, où le candidat Bruno Bureau est en très bonne posture pour remporter le second tour (49,12% des suffrages obtenus), l’appel aux urnes n’a pas non plus été flamboyant et dépasse même Belin-Béliet avec un taux d’abstention de 47% annonçait à 20h. Une hausse spectaculaire de 19% par rapport à 2014, et ce malgré les différents dispositifs mis en place dans les bureaux de vote. 

 

Au Barp, commune où la candidate Blandine Sarrazin s’est imposée en tête devant Christiane Dornon, Sophie Piquemal et Jean-Paul Gainard, le taux d’abstention est de 46,11%. Une augmentation massive par rapport à 2014, année durant laquelle « seulement » 31% des Barpais s’étaient abstenus. 

 

Y compris dans les petites communes

 

Enfin, à Lugos et Saint-Magne, les deux plus petites communes du Val de l’Eyre, une partie de la population n’a pas non plus souhaité prendre de risques. À Lugos, si le taux de participation reste élevé (69,37%), il apparait faible lorsqu’on le compare à 2014, où 82,09% des Lugosiens s’étaient déplacés aux urnes. Taux d’abstention de 30%, soit 13% de plus qu’en 2014. Taux tout aussi inquiétant à Saint-Magne et qui s’inscrit dans la même lignée : 41% d’abstention à l’issue du premier tour, soit 11% de plus qu’en 2014. Dans le Val de l’Eyre, le taux d’abstention regroupant les cinq communes, à savoir 41,11%, est révélateur de la crainte légitime vis-à-vis du Coronavirus. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0