· 

Le concert de Chalemine sans fausse note

Par Aurélie Decreus

À l’occasion de son concert de printemps, l’école de musique de Belin-Béliet a proposé samedi soir un programme éclectique, interprété par différents ensembles instrumentaux et vocaux.

C'est le genre de soirée que l'on apprécierait toute la nuit.  En arrivant sur place, vers 19h30, le public est accueilli au son des flûtes et autres violons qui s’accordent dans les coulisses. Pour les initiés, on reconnaitra le « la » donné par le diapason, qui permet à chaque instrument de s’ajuster. L’ambiance est à la convivialité pour cet évènement annuel qui se veut davantage café-concert (des tables et des chaises ont été installés pour l’occasion et une buvette mise à disposition) qu’opéra guindé. Une volonté certaine de Chalemine de donner à tous, accès à la culture. Après le mot d’accueil de Caroline Doux, l’une des coprésidentes de l’association, les lumières se tamisent et l’ensemble de violons emmené par Béatrice Macias, accompagné d’une violoncelliste et d’un pianiste, entre en scène pour offrir au public quelques morceaux choisis.  Alors que les flûtes se mettent en place pour un florilège de musique classique,  « Jean-Pierre Bouchetrou » (alias  Jean-Cri pour les intimes) fait à son tour une entrée remarquée et ponctue le spectacle de ses intermèdes, sketches musicaux, petites histoires et chansons humoristiques, provoquant ainsi l’hilarité de la salle.

Les jeunes de Chalemine ont livré une belle performance
Les jeunes de Chalemine ont livré une belle performance

Se succèdent ensuite le groupe jazz puis celui des jeunes de Chalemine. Changement de registre avec ces adolescents aux cheveux longs et t-shirts à l’effigie de groupes de rock, qui, instrument en main, nous proposent une mise en bouche de leur répertoire avec « Je mange » d’ Oldelaf. Ils enchainent ensuite  avec les premières notes de « Californication » des Red Hot Chili Peppers. Leur prestation se termine sous un tonnerre d’applaudissements. L’avant-dernier groupe n’est autre que les « Titty Twister » qui se produira d’ailleurs sur la scène du Café en l’Eyre, à Joué, à l’occasion de son inauguration prévue le 10 mai prochain. Des Beatles à Eric Clapton, c’est un véritable succès ! Une bonne partie du public est maintenant debout et reprend en chœur ces refrains bien connus en battant la mesure. 

Des applaudissements à foison

Vers 22h30, la formation « La Futura », guest star qui compte notamment dans ses rangs Nicolas Geneste et Maxime Sainsain, professeurs à Chalemine prend la scène d’assaut. Les cinq musiciens, déchainés - le batteur en perdra sa baguette -  nous offrent une fin de soirée seventies. De Chris Isaac aux Doors en passant par David Bowie, les cris et applaudissements du public ne trompent pas : c’est un succès retentissant. Samedi soir, c’est une partition sans fausse note qu’a exécutée l’association bélinétoise  Chalemine  qui nous donne d’ores et déjà rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau millésime. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0