· 

FCBB: Menés 2-0 à 20 minutes de la fin du match, les verts s'imposent finalement 3-2

On joue la 70 ème minute de jeu lorsque Dax double la mise. Sur le terrain comme dans les tribunes, le chambrage est de mise. Les dacquois pensent alors gagner le match ... jusqu'à la révolte belinétoise. 

C'est pour ce genre de scénario que l'on aime le football. À la dernière minute du match, Pierre Mano a explosé. Dans un stade à l'allure d'une étuve, les belinétois affrontaient le JA Dax en ce dimanche après-midi. Malmenés des l'entame de la partie, les locaux ne font pas mouche face à un adversaire bien en place.  Loin d’être hermétique sur certaines phases défensives, les hommes de Jérome Dupy et Frédéric Casagrande laissent des espaces conséquents à des visiteurs qui n’en demandent pas tant. Malgré un score nul et vierge à la mi-temps, les signaux alarmants se multiplient. Sans surprise, les dacquois inscrivent le premier but de la partie, avant de doubler la mise quelques minutes plus tard. À 20 minutes de la fin du match, les belinétois sont menés 2 à 0 et voient se profiler une embarrassante défaite. Dans un contexte assez tendu, la victoire semble être une issue impensable.Piqués au vifs, les verts reviennent une première fois dans la partie. L’attaquant Alexandre Dupouy élimine audacieusement un premier joueur d’un coup du sombréro avant de servir son homologue Mendy Biabiany, bousculé irrégulièrement dans la surface de réparation. Le penalty est transformé par Kévin Coutelier. 

Avec un regain d’énergie, Yann Chevalier s’érige en tant que fer de lance de la révolte. Il transperce la défense adverse en éliminant deux dacquois et subit une intervention irrégulière, sanctionnée une nouvelle fois d’un pénalty. Comme lors du premier, Kévin Coutelier se présente face au gardien et trompe ce dernier une seconde fois pour ramener les deux équipes à égalité. Taquin lorsqu'il gagnait, le portier adverse tente de viser son bourreau d'un jour avec le cuir. La frappe est dévissée. L'arbitre ne bronche pas. Les esprits s'échauffent. Chauffé à blanc par un douzième homme des grands jours, le FCBB presse son adversaire jusque dans les derniers instants de la partie. Les 22 acteurs jouent la 93e minute lorsque le gardien dacquois craque. Le portier ne maitrise pas sa relance et ajuste un ballon plein axe. Le milieu de terrain Younès El Azaar reprend le ballon sans contrôle et vient transformer l’offrande à la dernière seconde du match. Le stade Pierre Mano devient une étuve lorsque l’arbitre met un terme à la rencontre. 3-2 en faveur des locaux qui prennent leurs distances vis-à-vis de la zone de relégation. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0