· 

Il retrouve ses cambrioleurs en train de cambrioler un entrepôt.

C’est typiquement des faits comme ce dernier qui prouvent que finalement, la roue tourne. Samedi 20 Janvier, un artisan belinétois découvre avec stupeur son entrepôt cambriolé. Une semaine plus tard, il assiste au cambriolage d’un ancien supermarché. 


Crédit Photo: Google StreetView
Crédit Photo: Google StreetView

L’histoire a de quoi faire sourire malgré un préjudice non-négligeable. Le 20 Janvier dernier, un artisan du village est victime d’un cambriolage à son lieu de travail. Le butin comprenant tronçonneuses et outillages divers est lourd de conséquence. Pendant une semaine, l’entreprise ne peut rouvrir.

 

«  Ils ont immobilisé une petite structure. Ce cambriolage m’a empêché de travailler. »

 

Une semaine tout pile après les faits, ce même artisan aperçoit un groupe d’individus passant devant sa maison. Âgés de 15 à 17 ans, les jeunes ont cagoules à la main et l’un d’eux s’écrit : « C’est bon on va se faire de la thune ». Interloqué par ses paroles et accusant toujours le coup, l’artisan cambriolé quelques jours plus tôt décide de pister les jeunes qui se dirigent vers … un entrepôt belinétois. Les voyant grimper sur la toiture de l’ancien supermarché, il alerte illico presto la Gendarmerie de Belin-Béliet. Arrivé sur les lieux rapidement, elle prend en flagrant délit les jeunes cambrioleurs en train de commettre une tentative de vol par effraction. Tombant nez à nez avec les militaires, ils sont immédiatement arrêtés. Mais l’histoire prend une allure de coup du destin lorsque les gendarmes interrogent le « lanceur d’alerte » sur le fait qu’un des malfrats possède d’étranges outils de bricolage. Dans le mille puisque il s’agit d’outils volés une semaine auparavant à son garage.

 

Les investigations menées par les gendarmes ont permis d’établir que cette équipe n’était pas à son coup d’essai puisque d’autres cambriolages s’étant déroulés sur le secteur de Béliet ( tiens tiens …) leur seraient imputés. Présentés devant un magistrat deux d’entre eux sont d’ores et déjà placés sous contrôle judiciaire. 

Exclusivité Le Belinétois

Écrire commentaire

Commentaires: 0