· 

La population locale en augmentation de 20% en cinq ans

Le chiffre est considérable mais en corrélation avec l'explosion démographique dont est assujetti le secteur du Bassin d'Arcachon - Val de l'Eyre. depuis une dizaine d'année maintenant. Belin-Béliet est la deuxième ville du secteur à connaitre une aussi forte progression. 

 

Encore loin derrière la ville de Mios et sa croissance démographique sans précédant de 25,5 % entre 2010 et 2015, Belin-Béliet est la deuxième ville du secteur à connaitre un fort taux d'accroissement de la population. Les nouvelles statistiques basées sur les récents recensements témoignent d'un véritable afflux vers le village d'Alienor. En 2010, la population affichait un total de 4 379 habitants. La situation à depuis, considérablement changé. 5 251 habitants selon les derniers relevés. Une augmentation significative de 872 habitants et s'élevant en pourcentage à +19,91 %. Du coté des villes voisines, Le Barp arrive en troisième position avec une progression de 18,06%. La ville de Salles connait quant à elle une augmentation plus faible avec " seulement " 10,18%.  Enfin, Lugos ne devrait pas tarder à passer le cap des 1 000 habitants dans les années à venir  puisque le compteur affiche 886 habitants, soit une hausse de 5,71 habitants en cinq ans. 

Des facteurs favorisant ce phénomène

 

Différents facteurs viennent expliquer cette hausse de la population. Tout d'abord, l'attrait pour les zones rurales ne cesse de s’accroître au fur et à mesure des années. Face à des prix au m2 plus intéressant qu'en ville, Belin-Béliet peut se targuer d'avoir le prix au m² le moins élevé par rapport à ses voisins du Val de l'Eyre (1983€  contre 2237 € à Salles et 2183 au Barp). Mais le positionnement géographique joue également un rôle important puisque la proximité avec l'autoroute A63 permet aux habitants de joindre avec facilité le Bassin d'Arcachon et la région bordelaise. Enfin, le cadre bucolique offert par les pinède, la Leyre et l'omniprésence de la nature assure un environnement calme et agréable. Un autre facteur contribue directement à l'augmentation du nombre d'habitants à Belin-Béliet. Il s'agit du fait qu'entre 2007 et 2016, on décompte plus de naissances que de décès (graphique).

 

D'une manière plus générale, on assiste depuis les années 2 000 à un déplacement des citadins vers les campagnes. Bien que la population des villages représente 20% de la population française, ce nombre connait une constante augmentation depuis 15 ans et le phénomène qui semble atteindre chaque année son apogée ne cesse de dépasser les records. Si les locaux notent un bouleversement au sein des villages, il s'agit là d'un cas général qui métamorphose la physionomie des campagnes et tend à équilibrer les profils des populations rurales et urbaines en mixant les différentes catégories socio-professionnelles et les niveaux d'études. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0