· 

Foot: La réserve s'arroge le derby, la A baisse pavillon

FC Belin-Béliet B – FC Le Barp B : 2-1

 

Si le derby de l’Eyre ne manque pas d’intensité lorsque Belin-Béliet et Salles s’affrontent dans un duel acharné pour obtenir la victoire comme ce fut le cas la semaine dernière sur la pelouse du stade Jean-Pierre Rodriguez , l’autre derby opposant Belin-Béliet à la commune voisine du Barp est tout aussi particulier par l’incisivité et la hargne des acteurs de ce match.

 

Ce dimanche, en lever de rideau et sur une pelouse abimée par une pluie agressive, les verts devaient laver l’affront de la défaite la semaine dernière contre le voisin sallois 1 à 0. Bien que le favori de ce match soit l’équipe visiteuse, les hommes de Cyril Dumonteuil et Jeff Dous n’avait qu’une seule solution pour sortir de la zone de relégation : gagner. Et très rapidement, les verts réagissent. Solide dans les duels, agressif offensivement, l’effectif belinétois ne fait pas dans la dentelle. Au quart d’heure de jeu, l’attaquant Malcolm Kouyaté se défait de l’arrière-garde barpaise pour pénétrer dans la surface de réparation avant de se faire faucher au moment de sa frappe. L’arbitre désigne alors le point de pénalty et c’est le défenseur Joris Bois qui se charge d’ouvrir la marque en faveur des verts. Le coup est porté. L’équipe réserve du Barp ne s’attendait certainement pas à être menée. Aux retour des vestiaires, les verts retombent dans leurs travers en encaissant un but à la suite d’un cafouillage dans la surface. Mais dans un derby, l’équipe la plus acrimonieuse est souvent celle qui s’impose. La solution résidera dans les dernières minutes de la partie. Alors que le cuir est en possession des visiteurs, les verts s’approprie le ballon par l’intermédiaire de Corentin Barsacq qui lance dans la course l’attaquant belinétois Joey Hernandez. Celui-ci est au duel avec le portier barpais qui, en passant au travers de sa sortie, laisse le but libre au buteur qui n’en demandait pas tant. L’avantage est acquis par les locaux qui résisteront durant les quelques minutes restantes. Le score sera de 2-1 en faveur des belinétois qui grimpent à l’issue de la journée sur une honorable septième place du classement.

 

FC Belin-Béliet – Arin Luzien 2 : 0-2

 

Il est loin le temps où le stade Pierre Mano demeurait comme étant une forteresse imprenable. Alors que les verts épatent à l’extérieur, il semblerait qu’ils soient friables et moroses à domicile. Encore une fois cette saison, l’équipe fanion s’est incliné à la maison.

Un fait de match intervenant très tôt dans la partie viendra contrarier dès la trentième minute du match les plans établis. Sur un tacle en retard à 25 mètres des buts, le défenseur Loic Dubourg écope d’un carton rouge (très) discutable et met à mal ses coéquipiers. Bien que cela ne soit pas une grossière faute ayant entrainé une blessure, l’arbitre de la rencontre ne fait preuve d’aucune pédagogie et renvoi le joueur aux vestiaires. Face à une équipe méritante et entreprenante, les belinétois luttent tant bien que mal pour préserver leur cage inviolée. Il faudra par ailleurs un très grand Matthias Reichmutt pour venir sauver son équipe et revenir à la mi-temps avec un score nul et vierge.  Malgré une lutte acharnée pour éviter la défaite, Arin Luzien s’appropriera le score à la 73 ème minute par le biais d’une contre attaque bien mené par l’ailier gauche adverse.

 

A la 80 e minute, un autre fait de jeu vient une nouvelle fois entacher la performance arbitrale. Le défenseur belinétois Max Dhersin est victime d’une véritable agression sur le flan gauche du jeu. Bien que le joueur soit sorti sur blessure, l’arbitre scintillant par son impéritie ne délivre qu’un simple carton jaune. Deux poids, deux mesures. Partis à l’abordage dans les dernières minutes de la partie, les verts encaisseront un second but avant que la fin du match ne soit sifflée. Une défaite amère pour les locaux, loin d’être imbattable à domicile et qui doivent impérativement retrouver leurs forces et leurs tempéraments qui faisaient, jadis, la réputation d’un stade invulnérable. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0