· 

Vers la réouverture du musée Lapios ?

Le 13 novembre 2013, Jean-Louis Brouste, véritable historien du canton disparaissait. Il laissait derrière lui des œuvres inachevées, de précieuses recherches au cœur de notre histoire mais également un musée local. Au lendemain de sa mort, ses amis fondent l’association « Les Amis du Musée Lapios » pour obtenir sa réouverture.

 

Il s’agissait de l’œuvre d’une vie pour un véritable passionné du coin. Le résultat probant de plusieurs décennies à dénicher des objets anciens, des vestiges archéologiques mais aussi des sarcophages ou des anciens costumes. Le Musée Lapios renfermait alors l’essentiel de l’histoire du village. De la préhistoire jusqu’à notre époque, nombreux sont les éléments qui contaient une histoire. Une salle d’école et une cuisine avaient même été installées au sein du bâtiment. Mais malgré l’attachement de son créateur, le musée n’avait pas d’autres choix que de fermer. Des améliorations en termes de sécurité, un inventaire précis à réaliser et d’autres embûches empêchaient une vision rutilante de son avenir, un déchirement pour son fondateur. La disparition brutale de Jean-Louis Brouste à cette même époque semblait sceller définitivement le sort du conservatoire. C’est au lendemain de son décès que ses amis se sont rassemblés autour d’un verre afin d’évoquer le sort de son œuvre. Gwenolé Belbeo’ch se souvient : « Nous étions en train de boire un verre lorsque la question du musée vint dans nos discussions. Nous avons aussitôt décidé d’œuvrer à sa réouverture. »

 

Et depuis, ses amis ne se ménagent pas. Les réunions sont nombreuses, l’optimisme galvanise l’association qui présente un réel intérêt aux yeux d’une population locale en quête de connaissance sur ce musée fermé depuis maintenant 4 ans. En janvier 2017, l’association se révélait au grand jour en organisant une exposition de photos et cartes postales retraçant un siècle de vie belinétoise en hommage à l’érudit du coin. L’événement sera alors une réussite et suscitera un vif intérêt. L’association déterre alors l’espoir d’une réouverture du musée. L’assemblée générale de l’association exposait des priorités bien définies pour l’année en cours : Trouver un local de stockage et faire l’inventaire des biens. Depuis, un numéro spécial du Chari-Vari, journal de l’association Courant Alternatif regroupant les clichés de l’exposition « Belin-Béliet, un siècle de photographies » est disponible à la vente dans les commerces belinétois. L’association a fait le plein de projet pour l’avenir avec diverses expositions prévues appartenant à des thèmes propres au patrimoine local. Bénéficiant du soutien des pouvoirs locaux, l’association a pu entamer le déménagement des objets dans un local afin de procéder à l’inventaire des biens exposés. Toutes les bonnes volontés souhaitant s’investir à la hauteur de leur capacité peuvent désormais venir prêter main-forte lors de l’inventaire du musée.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0